Logo denier

Lumières de Bethléem

La lumière de Bethléem arrive à Saint Antoine, lundi 15 décembre, et à la cathédrale de Tarbes, vendredi 19 décembre

En septembre dernier a été promulguée une déclaration commune des cinq associations du scoutisme français en faveur du respect interreligieux et de la paix, dans un contexte de grande tension internationale. Elle rappelait que le but commun était de contribuer à une éducation à la paix, en s’engageant à améliorer le vivre ensemble par la construction d’une fraternité entre hommes et femmes, de religions, de cultures différentes dans une laïcité accueillante de chacun.

Le thème de cet évènement annuel est celui de la joie, en référence à l’évangile de saint Matthieu, Chapitre 5 verset 16 : « De même, que votre lumière brille devant les hommes ; alors voyant ce que vous faîtes de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »

Il s’agit de s’inscrire dans une chaîne ininterrompue de bonnes volontés qui se transmettent la flamme qui vient de Bethléem et de la transmettre à son tour. « La lumière est reçue d’un Autre qui m’aide à briller pour les autres ». Il s’agit de se mettre dans l’attente en créant des ponts, en ouvrant des portes permettant à chacun de vivre l’espérance. Aller vers quelqu’un que je ne connais pas, faire la démarche de lui donner gratuitement quelque chose de l’ordre du symbole, c’est s’obliger à être plus sensible aux autres, c’est la première étape vers la solidarité. La célébration sera aussi l’occasion d’entendre les jeunes témoigner sur leur façon d’être signe d’espérance pour les autres dans leur vie quotidienne ; comme l’écrivait mère Thérésa : « de découvrir les gouttes d’huile nécessaires à l’entretien de la flamme de l’Amour », que sont la joie, la générosité, la bonté, l’humilité, la patience, le fait d’avoir une pensée pour les autres, le fait de pardonner, parler, agir…

Revenir à toute l'actualité

Pour rester informé de l'actualité, inscrivez-vous à la newsletter

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez votre demande

Voir un exemple