Logo denier

Odos-Laloubère

L'ensemble paroissial d'Odos-Laloubère regroupe les clochers de : Laloubère, Odos.

Secteur : Couronne de Tarbes

Curé : Abbé Louis-Marie Roulleaux-Dugage

Prètre coopérateur : Père Joseph Cantounet
Courriel : fr.joseph.c@wanadoo.fr

Prètre auxiliaire : Père Pierre-Marie Arricastres

Prieuré Notre-Dame des Neiges
12 rue de la Châtaigneraie
65310 - Laloubère
Tél : 05 62 51 80 60

Calendrier des messes

Agenda de l'ensemble paroissial


Bulletin n°8 - Novembre- décembre 2014

Bulletin religieux septembre/octobre 2013

Bulletin religieux novembre /décembre 2013
Bulletin religieux Janvier /février 2014
Bulletin du Sud-Est de Tarbes - Mars-Avril 2014

Bulletin n°5 - Mai-Juin 2014
Bulletin n°6 - Juillet-Août 2014


Prieuré Notre Dame des Neiges

Eglise Saint-Georges d'Odos, Hautes-PyrénéesL'église d'Odos est placée sous le vocable de saint Georges. Le culte de ce guerrier martyr oriental s'est développé à trois périodes en France : avant le VIIIe siècle, aux alentours de l'an mil en lien avec l'insécurité de l'époque féodale et pendant les croisades. Ce saint est invoqué dans la lutte contre la peste.
Le chevet plat est un indice quant à l'ancienneté de l'église ce qui corroborerait la première hypothèse (Antiquité tardive ou du Haut Moyen-Age Ve-VIIe s. ) mais la proximité avec le château d'origine médiévale incite à privilégier la seconde hypothèse.
En 1851, le bâtiment fut agrandi par la prolongation du bas-côté Sud. Il y avait un clocher-mur traditionnel de la Bigorre jusqu'à la construction du clocher à flèhe pyramidale, achevée en 1858.
Le maître-autel est surmonté d'un tabernacle baroque. Il date du XVIIIe siècle comme la magnifique table de communion en bois sculpté et peint.

Eglise Invention de Saint-Etienne, Laloubère, Hautes-PyrénéesLa nouvelle église de Laloubère fut construite sur un terrain communal, marécageux (« la grava ») où il fallut faire de gros travaux d'assainissement. Elle fut édifiée entre 1858 et 1864 dans le style néo-gothique. Celui-ci est une reprise au XIXe siècle de l'art gothique du Moyen-Age. En pénétrant dans la nef, nous sommes frappés par le volume de l'édifice (environ 4200 m3), par la hauteur de la voûte (environ 12 m). La difficulté technique, résolue par l'art gothique, est d'éviter que les murs latéraux ne s'écartent sous le poids de la voûte en brique. A cet effet, les forces qui s'exercent sont canalisées par les arcs en forme d'ogives qui se croisent, permettant ainsi de répartir la poussée de la voûte sur quatre gros piliers d'angle, eux-mêmes soutenus par des contreforts à l'extérieur. De plus, le plan de la nef à travées rectangulaires et non carrées, permet de rapprocher les piliers, ce qui réduit la charge qu'ils supportent. La poussée de la voûte ne s'exerce pas sur les murs qui peuvent donc être percés de grandes verrières.
Vu la situation du terrain, ouvert à l'Est sur la route, le chevet de l'église ne fut pas orienté, ce qui était assez rare à l'époque. Les dimensions de l'édifice (environ 38 × 14.2 m. sont importantes. La flèche culmine à plus de 37 mètres. Cette église est dédicacée à l'invention (du latin inventio c'est-à-dire découverte du tombeau) de saint Etienne, patron de la paroisse, à Jérusalem en 415. Ce diacre, tué par lapidation, est considéré comme le premier martyr de l'histoire chrétienne. Son culte peut indiquer une église dont l'origine remonterait à l'Antiquité tardive ou au Haut Moyen-Age (Ve-VIIe s.).

Il est représenté sur le vitrail à droite de l'abside. Sur le vitrail du centre, le Christ-roi est surmonté de l'étoile de David. Le registre inférieur nous montre Jésus enseignant aux sept docteurs de la Loi dans le Temple de Jérusalem : le christianisme est issu du judaïsme. Dans le vitrail de gauche, la femme de l'Apocalypse symbolise Marie et l'Eglise. La hiérarchie catholique est d'ailleurs représentée au-dessous. Sur le vitrail qui surmonte la tribune, le triangle, symbolisant la Sainte Trinité, nimbe la tête de Dieu le Père accueillant. Audessous, les armes du pape Pie IX et de Mgr Laurence qui consacra cette église. Notez les armoiries du comte de Bigorre dans la chapelle latérale du Sacré-Coeur.

Pour rester informé de l'actualité, inscrivez-vous à la newsletter

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez votre demande

Voir un exemple