Logo denier

Saint-Michel

Saint-Michel fait partie du secteur de Tarbes ville.

Curé : Abbé Christian Saint-Martin
5 place Général de Gaulle
65 000 Tarbes
Tél. 05 62 93 08 75

Prêtres coopérateurs : Jean-Gabriel Loth, David-Marie Frey

Messe : le dimanches à 9h30 selon le calendrier des messes

Agenda de la semaine

 
Calendrier bimensuel des messes

 

 


Agenda des paroisses de Tarbes

Origine de la chapelle

Chapelle Saint Michel de Tarbes, Hautes-PyrénéesA l’origine, le terrain sur lequel est érigée notre chapelle, en bordure du chemin d’Odos, avait une surface d’environ 5 hectares. Réparti de part et d’autre de la rue Claude Debussy et propriété du Ministère de la Défense, l’armée y avait implanté dans les années 1940 des baraquements en bois destinés au logement du personnel et des familles de la garnison.
C’est vraisemblablement l’un d’eux, celui qui était situé au nord de la parcelle actuelle, (à peu près au niveau du carrefour du chemin d’Odos et du chemin de l’hypodrome) qui fut affecté à l’usage de chapelle militaire, sous le nom de Saint-Michel, patron des parachutistes.

Cette chapelle de garnison, relevait alors du Vicariat aux armées. Elle était desservie par les aumôniers militaires à vocation « territoriale » : les Abbés Bordes, Lapierre et Péninou.
Elle restera en service jusque en 1965.

L'ancienne chapelle Saint Michel de TarbesEntre temps, en 1957, le Toit Familial de Bigorre achète au Ministère de la Défense une parcelle d’environ quatre hectares, sur laquelle seront édifiés des immeubles d’appartements sociaux.
En 1965, l’aumônier militaire Léonce Lapierre obtient du Toit Familial une autorisation d’implantation précaire et provisoire d’une chapelle en préfabriqué, sur le terrain leur appartenant. Destinée à la communauté militaire, son financement sera assuré par une grande souscription lancée par l’association diocésaine soutenue par Mgr Théas. Celle-ci rapportera un million de francs. Le coût total sera de l’ordre de six millions de francs qui seront supportés par le diocèse. Les travaux commencent en janvier 1967. ils se termineront en septembre de la même année. A cet égard, il y a lieu de souligner la très grande implication de l’armée, notamment en ce qui concerne tout le travail de menuiserie ; fabrication des bancs et revêtement des murs.
Ainsi, la croix entièrement sertie de clous a été réalisée par un adjudant menuisier du Ministère de la Défense, selon les critères de sa région d’origine.
Le bloc de granit constituant l’autel venant des carrières de Lourdes et les fers forgés des ambons étant l’œuvre d’artisans locaux. Un clocher était prévu à l’origine.

La chapelle sera consacrée le 28 septembre 1967 par Mgr Théas, sous le vocable de Saint-Michel.
En 1976, l’abbé Lapierre décédait brusquement. La communauté militaire s’était dispersée à travers la ville ; par ailleurs, il n’y avait plus de quartier militaire implanté sur le terrain, les pavillons ayant été détruits. Aussi, sous l’impulsion de l’Abbé Robert Minvielle, le diocèse crée la paroisse Saint-Michel, et de ce fait, la chapelle à l’origine militaire, va devenir la chapelle du quartier : la Chapelle Saint-Michel.

Vitraux de la chapelle Saint Michel de TarbesDe ce temps, maintenant lointain, subsiste une relation très étroite avec l’aumônerie militaire de la place de Tarbes, qui vient y célébrer diverses fêtes et sacrements.
De cette époque, subsiste aussi l’ancien nom de l’actuelle cité Foch, qui s’est longtemps appelée « Cité des Cadres ».

Le terrain sur lequel est implantée la chapelle, sera acheté par l’Association Diocésaine Tarbes et Lourdes en deux temps :

-  En 1996, une première parcelle de 2208 m2 au Toit Familial
-  En 1998, la dernière parcelle de 269 m2, située dans la partie nord, au Ministère de la Défense.

Suite à la démolition par le Toit Familial de l’immeuble en bordure nord du boulevard Debussy, l’Association Diocésaine a cédé à cet organisme une parcelle de terrain, afin de lui permettre d’ériger à la place un nouvel ensemble d’immeubles, dont les travaux de construction seront terminés au cours de l’été 2006.
Notre chapelle pouvant contenir 240 personnes, devrait vivre longtemps encore. En dépit d’un aspect extérieur simple, elle offre un espace intérieur convivial et priant intéressant dans le contexte actuel, où les églises sont souvent trop grandes et difficiles à animer.
Enfin, au cours du printemps 2006, une petite équipe de paroissiens a réalisé et mis en place une série de trois vitraux dans le chœur.

Autour de la chapelle, une pelouse soigneusement entretenue par les bénévoles de la paroisse est très appréciée par les habitants du quartier.
Lieu de rassemblement, la chapelle est aussi un tremplin pour aller à la rencontre de tous.
Sa mission est de nous appeler à rejoindre celles et ceux qui essaient d’améliorer les conditions de vie pour un mieux vivre ensemble dans notre quartier.

Pour rester informé de l'actualité, inscrivez-vous à la newsletter

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez votre demande

Voir un exemple