Logo denier

Le marché de Bagnères a désormais son "stand Eglise" !

Au début, en septembre, il s'agissait de faire la "promo caté" et puis comme l'Eglise a toujours quelque chose à annoncer, elles ont décidé de continuer ! "Elles" ce sont quelques personnes qui tiennent le stand de l'Eglise, les jours de marché, à Bagnères-de-Bigorre.
4 questions à Elisabeth Rechoulet qui porte cette mission.

Bagnères-de-Bigorre1/ Depuis quand installez-vous votre stand paroissial sur le marché de Bagnères et combien êtes-vous à vivre cette mission ?

Depuis début septembre, nous sommes tous les samedis matin de 9 heures à 12 heures devant notre paroisse. Après la promotion du caté, en septembre, nous abordons maintenant la messe de la Toussaint. Pour le moment nous sommes à peu près quatre à six personnes engagées pour cette mission. Toutefois, cela n'est pas suffisant pour tenir le stand tous les samedis matin : il faudrait être davantage pour tenir toute l'année et même encore plus ! Si nous ne sommes pas plus nombreux, le stand ne pourra pas être ouvert chaque semaine.

2/ Comment cela se passe t-il : de quelle manière abordez-vous les passants et comment réagissent-ils ?
Nous avons installé de la musique ce qui attire l'oreille du passant. Nous avons de la documentation diverse, des objets à vendre, les paroles de notre Pape François exposées sur un tableau. Il y a également un coin lecture, une corbeille pour les intentions de prières. 
Cela se passe plutôt bien ! Les passants sont interpellés  et nous posent pas mal de questions sur le pourquoi de notre stand. Nous leur disons en premier que c'est pour promouvoir la religion catholique et ensuite s'ils ont des questions personnelles nous y répondons du mieux que nous pouvons. Il y a aussi des gens complètement indifférents, d'autres qui nous encouragent ou qui déposent des intentions de prière, d'autres encore qui achètent Bible ou des chapelets du Pape Jean-Paul II.
Nous rencontropns même des personnes qui proposent leur service pour la paroisse ! Par exemple : nous avons une dame qui nous a dit qu'elle s'ennuyait et depuis elle est avec nous le mercredi après-midi pour le temps de catéchisme des enfants. Elle s'occupe de l'atelier couture et aide une catéchiste. Elle se rapproche en fait du Seigneur alors qu'avant elle en était très très loin !

3/ Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous lancer dans cette mission ? D'où est venue cette intuition ?

C' est une sœur du Carmel qui a proposé cette initiative. Nous avions déjà tenu un stand de ce genre mais de façon très ponctuelle. Comme c'était visiblement une bonne idée, nous avons décidé de la péreniser !

4/ Nous n'en sommes qu'au début de cette mission mais, déjà, qu'est-ce que vous en avez tiré de bon ?

Le contact avec les gens est très fort et j'ai vraiment l'impression d'évangéliser. Je me sens bien quand une personne qui ne connaît pas le Christ m'interpelle car j'étais dans son cas il y a trois ans !
Les gens sont curieux, ils ont envie de savoir. C'est parfois difficile de demander de l'aide ou poser des questions au curé de sa paroisse car on peut avoir une certaine appréhension... Alors que, dans la rue, le dialogue peut s'ouvrir plus facilement.