Logo denier

Pèlerinage de la Bigorre

Le Renouveau du pèlerinage de la Bigorre

Entretien avec l'abbé Jean-François Duhar

Mgr Brouwet a confié à l’abbé Jean-François Duhar la direction du « pélé » de la Bigorre. Après un temps de consultation, le curé de Lourdes annonce des changements : date du pèlerinage, propositions nouvelles, en particulier pour les familles. Le Bulletin diocésain l'a rencontré pour faire le point sur tous les changements qui vont donner un nouvel élan au pèlerinage.

BD : Vous avez pris la responsabilité du pèlerinage il y a quelques semaines. Un pèlerinage que vous connaissez comme bigourdan et prêtre diocésain. Quel est l’importance du pèlerinage de la Bigorre à Lourdes ?

JF Duhar : La réponse la plus simple serait de répondre par un chiffre : ce sont plus de 5000 Bigourdans qui se réunissent à cette occasion. Au delà de ce chiffre, je pense que c’est l’événement de l’année qui montre le mieux le visage du diocèse de Tarbes et Lourdes. Quand je regarde les Bigourdans réunis au pèlerinage, de tous âges, de toutes conditions, avec des engagements très divers au sein de l’Église, je suis heureux de voir une Église diocésaine dans sa vérité, dans sa diversité.

BD : Pourquoi cette décision de changer la date du pèlerinage qui aura lieu cette année le week-end des 20 et 21 octobre ?

JF Duhar : Nous nous interrogeons depuis plusieurs années sur l’intérêt de maintenir le pèlerinage fin mars-début avril, pendant le Carême. Entre le mois de juin et le mois de septembre de l’année dernière, nous avons donc lancé une consultation. Tous les curés ont été interrogés. Finalement, une idée s’est imposée : organiser le pèlerinage plutôt à l’automne. Le week-end du 21 octobre correspond au début des vacances de la Toussaint. C’est une bonne date pour tout le monde, en particulier pour les familles. Cette année justement, nous renouvelons les propositions pour les jeunes et les familles.

BD : Au-delà de la date, que proposez-vous cette année de nouveau ?

JF Duhar : Ce changement de date est significatif de ce que nous voulons renouveler ! Auparavant, je souhaite réaffirmer notre attachement au pèlerinage des personnes malades, handicapées, fragiles qui se déroule du vendredi au lundi, avec un engagement remarquable de l’Hospitalité de Bigorre. L’ Hospitalité attire beaucoup les jeunes qui sont « des bras et des coeurs ». Nous devons toujours mieux les intégrer. La grande nouveauté cette année sera la proposition du samedi. Nous voulons que toutes les générations s’y retrouvent ! Nous allons inviter les familles. Entre 14h et 17h, les parents pourront confier leurs enfants, petits, moyens et adolescents, à des soeurs et des laïcs qui préparent pour eux des activités où les maîtres-mots seront la foi et la joie. Nous souhaitons que les parents puissent vivre un temps de pèlerinage pour eux. Nous les accompagnerons dans cette démarche. De 19h à 20h30, c’est le grand méchoui tous ensemble. A 21h, nous vivrons la procession aux flambeaux. Les familles qui souhaitent passer la nuit à Lourdes pourront loger à l ‘Accueil Saint-Frai, tout près du Sanctuaire, avec des tarifs « taillés » pour elles. Car, le lendemain, dimanche 21, c’est le grand jour du pèlerinage ! Je dis donc aux parents : réservez déjà votre samedi 20 octobre et votre dimanche 21 !

BD : Et le dimanche 21 octobre, que se passe-t-il ?

JF Duhar : La messe aura lieu à la basilique souterraine Saint-Pie X, à 10h30. Après le déjeuner, de 13h30 à 16h, les jeunes auront des activités pour eux, avec le service de la catéchèse et la pastorale des jeunes du diocèse. Les adultes peuvent alors faire le Chemin de Croix, vivre la confession, aller se baigner aux piscines ou recevoir un enseignement.
Nous donnons rendez-vous aux parents, à 15h30, à la Grotte, pour la méditation du chapelet qui est retransmis à la télévision et sur toutes les radios chrétiennes. Les enfants et les jeunes nous rejoindront vers 16h pour l’envoi. À 16h30, tout le monde peut reprendre le chemin de la maison.