La curie diocésaine

    La curie diocésaine

    La curie diocésaine se compose des organismes et des personnes qui travaillent aux côtés de l’Évêque dans le gouvernement du diocèse tout entier, en particulier pour l’action pastorale, l’administration du diocèse ainsi que dans l’exercice du pouvoir judiciaire.

    Dans le Diocèse de Tarbes et Lourdes, la curie regroupe :

    • Les services diocésains de la pastorale (par exemple les services diocésains des jeunes, de la catéchèse, de la santé, du tourisme etc.) Certains de ces services sont dirigés par des délégués, épiscopaux ou diocésains, qui sont prêtres, diacres, religieux, religieuses ou laïcs. Leur organisation relève du droit diocésain, en relation avec l’organisation de la Conférence des Évêques de France et des Dicastères romains.
    • Les délégués diocésains qui portent une responsabilité pastorale dans un domaine en particulier (par exemple l’Enseignement Catholique, la communication, la vie consacrée, les migrants etc.)
    • La chancellerie
    • Les services administratifs de la chancellerie et des archives
    • L’économat diocésain

    L’évêque dispose aussi de conseils : le conseil presbytéral, le conseil diocésain pour les affaires économiques et le conseil épiscopal.
    Père Pierre Jamet, notre Vicaire général est le modérateur de la curie c’est à dire qu’il veille aux bons fonctionnements de services, il a le souci des personnes qui y travaillent et s’assure que les missions sont respectées et accomplies.

    Les services administratifs

    Les services administratifs se trouvent au premier étage de la Maison Saint Paul, notre maison diocésaine. Derrière chaque porte et chaque fonction, se trouvent une ou plusieurs personnes qui œuvrent dans la discrétion pour le bon fonctionnement de tout notre Diocèse.

    La chancellerie : Abbé Antoine Mérillon

    « Au temps de la Monarchie, le rôle d’un chancelier était d’authentifier la signature du roi. C’est la même chose pour un évêque ! »
    Chaque diocèse a son chancelier. C’est une obligation. Le chancelier rédige les actes de la Curie, les expédie, les archive. Les actes juridiques sont validés lorsqu’il les a contre-signés. C’est le cas pour les nominations, les dossiers de mariage ou les dossiers de disparité de culte par exemple.
    L’Abbé Antoine Mérillon est notre chancelier depuis 2018. Il a succédé à l’Abbé Henri Laricq. Diplômé en droit canonique, il est aussi avocat à l’officialité.
    Également curé de l’ensemble paroissial de Bagnères de Bigorre et aumônier des Équipes du Rosaire, l’Abbé Mérillon est présent à la Maison Saint Paul chaque jeudi matin et peut recevoir sur rendez-vous. Il est assisté dans son travail par Françoise Partimbène.

    Catholicité :
    Françoise Partimbène

    C’est elle qui vous répond lorsque vous cherchez à joindre un service administratif de la Maison diocésaine. Et pourtant, savez-vous vraiment quel est son rôle ? Assistante du chancelier, Françoise est aussi sur d’autres fronts : «  Je prépare les dossiers pour le chancelier afin que lors de sa venue hebdomadaire, il puisse les découvrir sereinement et avoir toutes les informations nécessaires avant de signer. Ma deuxième mission principale ici est la catholicité. Il s’agit de rechercher les actes de Baptême pour préparer les dossiers de mariage par exemple. Mais il faut aussi gérer les archives de catholicité (actes de baptême et actes de mariage) qui sont des actes privés à caractère confidentiel. Il y a des procédures à respecter ! Le service archives de catholicité est soutenu par deux bénévoles, Louise et Roger, qui viennent deux matinées par semaine pour faire la saisie informatique des actes. Je suis à la Maison Saint Paul à mi-temps puisque je travaille également au secrétariat de la paroisse de Vic en Bigorre. » Françoise assure également les ventes de fournitures administratives comme les registres ou les calendriers liturgiques.


    Économat et comptabilité :

    Ce service est obligatoire également. Il administre les biens diocésains par délégation de l’Évêque diocésain. Il exécute le budget diocésain établi par le Conseil des affaires économiques dont il reçoit ses instructions.
    Dans notre diocèse, le service économat est composé de trois personnes : Guillaume de Vulpian, qui est l’économe diocésain, assisté de Fabienne Sanchez et de Marie Dubarry. Il s’agit de gérer, entre autre, la comptabilité du Diocèse (règlements, encaissements, budgets des différents services) et l’assistance aux procédures administratives des paroisses.

    Fabienne Sanchez :

    Marie Dubarry :

    « Présente depuis 1 an, j’apprécie l’ensemble des tâches. Le côté enrichissant du service est le contact avec les prêtres, les religieux et les bénévoles mais également l’esprit d’équipe au sein des bureaux de l’Évêché ! »


    Denier du Culte, Succession et Legs, Assurances : Laurence Couret

    « Je suis à ce poste depuis 17 ans. Pour le Denier, je coordonne les différentes campagnes et la réception des dons ; le dépouillement et l’encaissement sont réalisés par une équipe de trois bénévoles. Pour les legs et successions, j’assure le suivi des dossiers de successions en faveur du Diocèse et du Sanctuaire de Lourdes. Enfin, je suis chargée de l’inventaire des biens immobiliers du diocèse, dans le cadre des contrats diocésains d’assurance, et des dossiers de sinistres. Jusqu’en avril 2019, j’étais également Référente pour la Protection Sociale (dossiers prêtres Caisse d’Assurance Maladie, Mutuelle) Le plus important pour moi, dans mon travail, est de privilégier le qualitatif plutôt que le quantitatif : cela passe par accorder du temps aux personnes que je reçois où qui me contactent, être à leur écoute. En travaillant au sein d’un lieu chrétien catholique, je suis dans mon élément. Je suis à ma place ; là où Dieu m’a posée. »


    Les services pastoraux

    Certains de ces services sont dirigés par des délégués, épiscopaux ou diocésains, qui sont prêtres, diacres, religieux, religieuses ou laïcs. Leur organisation relève du droit diocésain, en relation avec l’organisation de la Conférence des Évêques de France et des Dicastères romains. Leur mission commune est de porter la pastorale et les orientations de Mgr Brouwet dans l’ensemble du diocèse, selon leur champ d’action respectif qui va de l’éducation à la santé en passant par la mission ou encore le catéchuménat ! Les uns et les autres se complètent et sont amenés à collaborer, tout au long de l’année, entre eux mais aussi avec les différents mouvements d’Église.

    Éducation, transmission de la foi


    Service Diocésain de la Catéchèse : Sœur Eugénie Domini

    « Le service diocésain de la catéchèse accompagne les enfants et les catéchistes. Pour remplir cette mission nous sommes deux : Sœur Monique (Fraternités Apostoliques de Jérusalem) pour les enfants scolarisés dans l’enseignement catholique et moi-même pour les enfants provenant du public et catéchisés en paroisse. Nous cherchons à être comme des locomotives pour entraîner tous ces enfants : vivre les temps forts de la liturgie (Avent, Carême, fêtes), accompagner vers les sacrements (supports, journées de retraite), organiser le pèlerinage diocésain. Lors du confinement, nous avons mis en ligne chaque semaine une vidéo KT afin que la transmission de la foi continue ! Nous sommes là aussi pour soutenir les catéchistes : permanence à la Maison diocèse avec une banque de prêt, connaissance des parcours, journées de formation, réunions délocalisées. Enfin, parents et prêtres nous contactent pour se renseigner. Cette mission comporte un bel aspect relationnel. En donnant notre énergie pour transmettre le trésor de la Foi aux petits, nous construisons l’Église pour aujourd’hui et pour demain! »

    Enseignement Catholique :
    Guillaume Wroblewski

    « Dans une institution catholique d’enseignement, c’est le ou la chef d’établissement qui reçoit par la lettre de mission la charge pastorale de la communauté éducative.
    Charge pastorale qui est une vraie responsabilité ecclésiale, puisque l’Église confie à un(e) baptisé(e) confirmé (e) une communauté de jeunes et d’adultes, d’origines, de croyances et de motivations différentes. Ils sont parfois très en attente de découvrir le Seigneur, parfois attachés d’abord à la réussite scolaire, parfois encore très loin des questions du sens que Jésus peut donner à leur vie. 
    Un établissement catholique d’enseignement est un lieu qui n’est pas neutre, tant s’en faut, puisqu’il place le Christ en son centre. Il est un lieu librement choisi par les familles et les adultes qui y travaillent, un lieu d’Eglise en même temps qu’une terre de mission ; un lieu où  derrière la formation scolaire et intellectuelle se dessine l’horizon d’une prise en compte intégrale de la personne ; un lieu où l’Évangile se vit au quotidien dans le regard d’espérance et d’accueil porté sur chacun, avec la conviction que chaque élève est unique et singulier, appelé à suivre son propre chemin d’excellence ; un lieu où chacun s’efforce de prendre soin de l’autre, en ne laissant personne sur le côté.
    La mission pastorale du chef d’établissement est donc infiniment riche et dense : il porte la charge de faire de son école, de son collège ou de son lycée, une terre de témoignage où l’Évangile nourrit sa gouvernance, sa gestion et ses choix stratégiques ; où des adultes – croyants ou non – vont d’abord bien faire leur métier d’éducateur et de professeur en mettant des jeunes debout.
    L’essentiel est qu’ en fin d’année l’appel de Dieu à imiter le Christ ait été proclamé, écouté – et parfois entendu – au détour surprenant d’un cours ou d’une leçon, pendant un conseil de classe ou de discipline, dans un secrétariat ou un restaurant scolaire , dans le silence d’un oratoire ou pendant  une célébration.  
    Comme le bon pasteur, les chefs d’établissement assurent avec leur mission pastorale le soin de connaître, de nourrir et de protéger le troupeau qui leur est confié. Et c’est déjà beaucoup. »

    Pastorale dans l’Enseignement Catholique : Sœur Monique

    « La mission reçue ? Prendre soin de la pastorale dans les écoles catholiques pour les enfants de primaire !
    Cette mission, je la vis en collaboration avec Sœur Eugénie, responsable du service diocésain de la catéchèse, avec monsieur Guillaume Wrobleswki, directeur diocésain de l’enseignement catholique, et chacun des chefs d’établissement du premier degré.
    Pendant le confinement, le caté étant suspendu, 17 vidéos (du 18/03 au 10/06) ont permis aux enfants, chaque mercredi, d’avoir un temps de prière, d’écoute de la Parole de Dieu, de voir et d’entendre leur évêque et leur prêtre. Les familles, les catéchistes, les professeurs des écoles ont pu aussi en bénéficier.
    Trouver des catéchistes, les former aux outils de catéchèse proposés par le diocèse, prévoir les célébrations, répondre au mieux aux questions et attentes au sein des écoles, est aussi ma mission. L’annonce de l’Évangile nourrit notre foi et reste un chemin de conversion et de vraie joie à chaque instant.
    Mon souhait est que beaucoup d’âmes soient sûres de l’Amour de Dieu et que tous, petits et grands, écoles et paroisses, nous continuions à former une belle et grande famille sous le regard de la Vierge Marie. C’est Elle qui nous conduit à son Fils Jésus. »

    Service Diocésain des Jeunes :
    Sœur Monica

    « Que fait le Service Diocésain des Jeunes ?
    Il propose des temps forts pour les jeunes : Pélé Dio, Journée des confirmands, Camp luge, Camp VTT, Week-End « réveille tes talents », BAFA diocésain avec le MRJC, rassemblement Aquero (4e et 3e). Les jeunes du diocèse savent maintenant qu’après le Pélé Dio on se revoit au camp luge ! Il y a une vraie dynamique diocésaine sur ces événements !
    Il soutient les animateurs par une formation annuelle : cette année le 21/11 sur le thème de la vie après la mort. La Toolbox des animateurs a été créé pour eux. Elle est gratuite et disponible sans inscription sur animateurs.catholique65.fr
    Il a aussi une mission de communication à laquelle deux jeunes du diocèse collaborent cette année. Allez visiter notre page facebook.com/PastoJeunes65 et notre chaîne youtube PastoJeunes65 !
    Ce qui me rend heureuse dans ma mission ? Prendre soin de chacun, soutenir les initiatives et surtout la communion actuelle entre animateurs, laquelle, j’en suis sûre, rejaillit sur les jeunes. »

    Santé

    Service Diocésain de la Santé : Gérard CROZAT, diacre 

    « En réalité, la Pastorale de la Santé, ce sont des aumôniers, des centaines de visiteurs, des bénévoles toujours disponibles. Quant au rôle du coordinateur, c’est d’être au service de tous ces hommes et ces femmes qui ne se sont même pas arrêtés pendant le confinement travaillant de manière différente pour toujours garder le contact.
    Comme chargé de ce service, je profite du travail de mes prédécesseurs qui ont su organiser le paysage et du sens de l’engagement de ceux qui y travaillent. Organiser les rencontres entre visiteurs, entre aumôniers, être disponible auprès des divers doyennés et demeurer le premier correspondant avec le service national, telle est ma mission. Rien de spectaculaire. Il me revient aussi de soutenir les communautés paroissiales dans leur communication avec les plus faibles et les plus fragiles que nous avons tous mission de servir. En un mot, c’est presque simple.»

    Œcuménisme : Gérard Crozat

    « Le service diocésain pour l’Œcuménisme n’a de sens que si nous créons avec nos frères et sœurs des autres confessions chrétiennes des relations régulières où nous apprenons non seulement à nous connaître mais à célébrer Celui qui nous unit. Nous entretenons de tels contacts avec les membres de l’Église Protestante unie, de l’Église Anglicane ou des deux Communautés Orthodoxes des Patriarcats de Roumanie ou de Constantinople. Nous nous y appliquons.
    Nous nous rencontrons aussi dans le cadre de l’Étude Biblique Œcuménique, au cours de nos rencontres mensuelles où nous échangeons sur nos lectures. Cette année 2020/21, le thème sera « La femme dans la bible ». Tout le monde y est invité.
    N’oublions pas la Journée Mondiale de prière des femmes, mouvement international œcuménique qui nous offre tous les ans une autre opportunité de nous retrouver. Cela a lieu le 1er vendredi de mars et son thème en 2021 sera : « Bâtir sur le roc » (Mt 7, 24-29)
    Autre groupe essentiel bien connu, l’ACAT qui nous rappelle nos responsabilités pour un monde plus juste. La préparation de la Semaine pour l’Unité des Chrétiens est aussi importante. Traditionnellement, elle est célébrée du 18 au 25 janvier. Le thème 2021 sera « Demeurez dans mon amour et vous porterez du fruit en abondance » (Jean 15, 1-17). Mais cette semaine n’aura de sens que si nous vivons le même esprit 365 jours par an. »

    Solidarité : Alain Peyronneau, Secours Catholique

    Alain PEYRONNEAU est président de la délégation Pyrénées-Gascogne
    « Fondée sur l’Évangile, la mission du Secours Catholique Caritas-France est une mission d’amour et d’éveil à la solidarité en France et dans le monde.
    Nommé président de la délégation Pyrénées-Gascogne (Hautes-Pyrénées et Gers) en novembre 2015, mon rôle, au-delà des aspects responsabilité et contrôle, est de participer à l’animation du réseau pour éveiller à la solidarité et à la fraternité une large diversité d’acteurs, en développant leur capacité à agir ensemble. Ceci implique d’être attentif à la mise en œuvre des 4 priorités de notre projet de délégation (l’accompagnement fraternel, l’entraide et l’action collective, le plaidoyer, le changement social local), afin de lutter contre les causes de pauvreté, d’inégalité et d’exclusion pour servir notre ambition de changer la société.
    Cette mission ne peut se réaliser qu’en associant tous les acteurs, nous obligeant à nous dégager de nos habitudes pour construire un monde juste et fraternel.
    Pour notre diocèse cette mission ne peut se réaliser sans le dynamisme et l’engagement de bénévoles qui œuvrent au sein de la douzaine d’équipes locales.
    J’encourage les paroissiens et toutes les bonnes volontés à nous rejoindre pour le service des plus pauvres. »
    Contact : Délégation du Secours Catholique, Maison diocésaine Saint Paul, 51 rue de Traynès, 65000 Tarbes. Tél. : 05 62 51 01 16. Courriel : pyreneesgascogne@secours-catholique.org

    Aumônerie des prisons : Sœur Elisabeth Lemière

    Aumônier de prison : une bien belle mission qui transforme !
    « Chargée d’un parcours carcéral allant de Mont de Marsan à Fleury Mérogis chez les mineurs, j’ai été appelée par notre évêque comme aumônier de la maison d’arrêt de Tarbes il y a 4 ans. Saint Eugène (ainsi nommé par un membre de l’équipe à cause de sa localisation rue E. Ténot) « accueille » tous les hommes majeurs arrêtés dans le département en attente de jugement ou exécutant une peine de moins de 2 ans. Cette mission d’assistance spirituelle nous conduit à rencontrer toutes les personnes incarcérées à Tarbes souhaitant un échange au parloir (devenant très vite un accompagnement de la vie passée, présente et parfois à venir) ou souhaitant participer à la messe dominicale ou recevoir un sacrement. Pour aller à l’essentiel, je dirai que le Christ est là ! Il traverse les portes verrouillées (même 2000 ans après sa résurrection). Nous en sommes témoins ! Envoyés en son nom vers ceux qui derrière les murs pleurent, se révoltent, l’appellent sans savoir le nommer parfois, cherchent un sens à leur vie, à leur peine… espèrent, réfléchissent, prient et rient ! Ensemble nous vivons notre foi, grandissons en frères et sœurs en Christ. Une mission décapante car exposée à tant de souffrances et d’injustices, mais passionnante qui nous transforme, merci Seigneur ! »


    Mission et catéchuménat

    MissionS Paroissiales

    « Créée l’an dernier pour accompagner les missions paroissiales, l’Équipe MissionS, avec Sabine Bergère, Sandrine et Thomas Butruille, fait sa 2ème rentrée au sein des services pastoraux.
    « Me voici, envoie-moi ! » (Is 6, 8)
    L’année dernière, nous sommes allés à la rencontre des EAP pour les connaître, découvrir les projets, préparer des propositions adaptées. Stoppées par le confinement, ces rencontres ont apporté la joie de beaux partages.
    Une inquiétude revient fréquemment : celle de ne pas savoir comment faire. C’est vrai ! Peu d’entre nous ont réellement vécu des expériences d’évangélisation. Pourtant, c’est sans attendre que nous sommes invités à prendre soin de nos frères : « Sortons, sortons pour offrir à tous la vie de Jésus-Christ. » (Pape François – E.G. 49).
    Se former, avoir des pistes concrètes est donc nécessaire. C’est pourquoi, nous préparons une « Boîte à outils » qui sera remise aux EAP lors de la rencontre avec Mgr Brouwet le 26 septembre. Nous travaillons aussi à un livret dont chaque EAP pourra s’emparer pour réfléchir à l’enjeu de l’annonce de Jésus Christ et de la conversion pastorale. Enfin, nous allons avec joie reprendre les routes pour rencontrer les EAP que nous ne connaissons pas encore ! »
    Des questions, envie de participer, de nous rejoindre ?

    Contactez-nous : missionsparoissiales@catholique65.fr

    Catéchuménat
    Sœur Rita

    « Comment fait un adulte qui désire recevoir le baptême, la confirmation ou la première communion ? Il en parle à un ami, à un chrétien ou une chrétienne, à un prêtre ou une religieuse… Ou il frappe à la porte d’un presbytère ou regarde sur internet pour trouver le numéro de téléphone du service diocésain du catéchuménat.
    Et puis ? Nous l’accueillons avec joie ! C’est un bonheur d’accueillir quelqu’un qui veut devenir chrétien ! On va l’aider, avec le curé de sa paroisse, de trouver des chrétiens formés qui l’accompagneront vers le sacrement. Le défi est de discerner pour chacun le juste chemin de préparation – ni trop long et ni trop rapide – et d’intégrer le catéchumène dans une communauté concrète, comme une petite plante que l’on entoure de terre afin qu’elle prenne racine. L’équipe diocésaine prépare plusieurs temps forts par année, où tous les catéchumènes et confirmands du diocèse se rencontrent. On vous donne rendez-vous au prochain pèlerinage diocésain ! »

    Archives, Patrimoine et Tourisme

    Pascale Castillo : Archiviste

    « Conserver pour transmettre, telle est ma mission Archives et Patrimoine au sein du diocèse de Tarbes et Lourdes. L’enjeu est de collecter, classer et communiquer les archives de notre diocèse (archives de la curie, des paroisses, des services et mouvements, des fonds de prêtres) sous toutes leurs formes (dossiers papiers et numériques, supports photographiques, affiches, documents audiovisuels) afin de contribuer à leur préservation et à la valorisation de notre histoire diocésaine. Cette mission passionnante permet d’appréhender le passé mais nous livre aussi un éclairage sur aujourd’hui dans une société fortement marquée par son héritage chrétien.
    Contribuer à une meilleure connaissance de notre patrimoine cultuel et culturel, sensibiliser les acteurs locaux à cet héritage vivant et participer à des projets de mise en lumière de nos richesses artistiques fait partie de ma mission. Au sein de la Commission Diocésaine d’Art Sacré (CDAS) et en lien avec la Pastorale du Tourisme (PRTL), il s’agit d’accompagner pour aménager et restaurer nos églises, les ouvrir et faire ainsi rayonner notre foi à travers la découverte de ses richesses humaines et artistiques. Ce qui me touche beaucoup, c’est à la fois le contact direct avec la matière de l’histoire, les nombreux contacts établis avec des personnes de différents horizons mais aussi le souci constant de faire du beau dans nos églises pour tenter de s’approcher d’un Dieu qui veille avec bienveillance sur les femmes et les hommes de tous les temps. »

    Vocation

    Frère Joseph Cantounet

    Frère Joseph CANTOUNET (Prémontré)
    Impossible de présenter la pastorale d’un diocèse sans évoquer la vocation. En effet, on peut dire que tout est lié : les propositions faites aux enfants, aux jeunes, aux couples et aux familles constituent comme un terreau où la question de la vocation en général et de la vocation religieuse en particulier se posent plus facilement, plus naturellement.
    S’interroger sur sa vocation c’est discerner sur les plans que Dieu fait pour nous et être à l’écoute de l’Esprit Saint pour orienter ses choix. Cela nécessite souvent un accompagnement familial, amical, ecclésial. Le Frère Joseph Cantounet, religieux prémontré, a cette mission d’accueillir et d’aider les personnes qui s’interrogent sur leur avenir : il peut arriver qu’une personne ressente un appel particulier mais qu’elle ne parvienne pas à comprendre dans quelle voie il faut aller.  Nous avons perdu ces dernières décennies l’habitude de poser la question de l’appel à la vie religieuse, presbytérale ou diaconale. Or, il est important de pouvoir demander à un jeune : est-ce que tu t’es déjà posé la question de cette vocation ? Y as-tu déjà pensé ? Le fait d’interroger là-dessus permet d’enclencher une réflexion. Cela n’aboutira pas forcément à une vocation religieuse ! Mais cela aidera le jeune à être sûr de ne pas passer à côté d’un chemin qui l’attendait peut-être. La question de la vocation n’est pas tabou. Elle n’enferme pas ; au contraire, elle libère !

    Contact : fr.joseph.c@wanadoo.fr

    Accompagnement des séminaristes

    Pierre Jamet

    « Ma mission est d’abord d’être à l’écoute de nos trois séminaristes. Concrètement, j’assure intermédiaire direct entre, d’une part, le diocèse et le séminaire Saint Cyprien de Toulouse qui accueille en formation le Frère François-Xavier et Jean Azar ; et, d’autre part, le diocèse et la maison de propédeutique d’Aix en Provence qui accueille Corentin Lagens. Interlocuteur des séminaristes pour les questions pratiques et leur insertion dans les paroisses, je veille notamment à l’équilibre entre leur temps de repos en famille et leurs expériences pastorales. »

    Formation diocésaine

    Abbé Pierre JAMET, vicaire général
    La formation diocésaine est ouverte à toute personne désireuse de mieux connaître l’enseignement de l’Église pour pouvoir s’investir pleinement dans la vie de sa paroisse ou d’un mouvement. Les étudiants sont donc souvent envoyés par leur curé. En 2019, nous avons lancé un nouveau cycle de formation pour une durée de 3 ans : après avoir étudié le Credo, la Foi de l’Église et la vie en chrétien, nous étudierons cette année…. ?. Il est encore possible de rejoindre le cycle de formation ! Les cours ont lieu un samedi sur deux d’octobre à mai, à la Maison Diocésaine, à Tarbes. Un parcours biblique est également proposé par l’Abbé Bertrand Chevalier avec des rencontres plusieurs soirs en semaine durant l’année. L’ensemble de ces propositions constituent un socle de formation essentiel : se former c’est se préparer à la mission !
    Contact : formationlaics65@gmail.com