Le potager du curé à Lannemezan

    Le potager du curé à Lannemezan

    À l’occasion de la restructuration de la maison Notre-Dame des Quatre Vallées et grâce à la proposition d’un paroissien, Michel Gouzenes, le jardin du presbytère a été réaménagé.

    Providentiellement, ce jardin d’agrément correspond à l’esprit des encycliques Laudato si et Fratelli tutti du Pape François. Il est une invitation à contempler la nature en sortant de chez soi, à retrouver un peu de verdure, un lien avec la terre au sens noble du terme et par là un lien avec notre Créateur. Il a été repensé afin de réunir ce qui se fait aujourd’hui dans les domaines aussi variés que la permaculture, l’agro-écologie, l’agroforesterie, la culture dit en BRF (Bois Raméal Fragmenté), et les jardins potagers en général.

    Ce jardin est une réponse à un besoin de produire chez soi, en ayant le plus d’autonomie possible, dans un espace horizontal restreint, d’où l’aménagement vertical ou hors sol des éléments.

    Des salades aux haricots, des fleurs jusqu’aux tubercules, tout peut s’y cultiver à l’exception d’arbustes trop envahissants qui pourraient fragiliser la structure par les racines. Ce qui prend le plus de temps, est l’aménagement initial : terrassement, plan paysager, etc. 

    L’avantage de ce procédé est qu’il demande peu d’entretien : l’arrosage l’été, la tonte, quelques plantations dans les jardinières puis cueillette et récolte ! Notre jardin est conçu selon tous les critères de l’agroforesterie : les copeaux de bois constituent l’élément indispensable et principal pour l’aménagement et l’entretien de l’espace dans sa globalité. Il est nécessaire d’avoir un volume important de copeaux pour le paillis comme pour le terreau, d’où l’utilité d’un broyeur à branche.

    Pour s’auto-suffire en volume nécessaire de terreau, mieux vaut récupérer toutes les matières végétales.

    Des jardinières surélevées, conçues à hauteur d’homme, recréent ce qui se passe naturellement dans les sous-bois et facilitent le travail. Ainsi, des visites et des ateliers-découvertes seront proposés prochainement, en particulier pour les personnes les plus fragiles. Étendu sur une surface de 1500m2, cet espace de maraîchage et d’arbres fruitiers reste expérimental mais il permet d’organiser des rencontres fraternelles… qui portent déjà du fruit !

    Comment matérialiser des jardinières en milieu urbain et périurbain dépourvu de terre suffisante ?